Système d'information géographique
de la politique de la ville
Logo Ministère de la ville
Logo CGET
Rechercher un territoire :

L’ancienne géographie (Zus et Cucs)

Géographie prioritaire des Cucs (2006-2014)

Les 1116 communes et les 174 EPCI signataires des contrats urbains de cohésion sociale représentaient au total plus de 3000 communes.  Parmi celles-ci, 897 abritaient un ou plusieurs quartiers prioritaires, cibles des actions développées dans le contrat.

Il s’agissait de :

  • 741 quartiers Zones urbaines sensibles (ZUS). Celles-ci comprenaient les 416 zones de redynamisation urbaine (ZRU) qui, elles-mêmes, avaient donné lieu à la création de 100 zones franches urbaines (ZFU) 
  • 1 751 autres quartiers, non ZUS, repérés comme quartiers prioritaires ;

L’ensemble de ces 2 500 quartiers avait été classé en 3 niveaux de priorité selon le degré de difficultés repéré.

Répartition régionale des quartiers :

Région Priorité 1 Priorité 2 Priorité 3 Total région
Ile-de-France 280 117 110 506
Champagne-Ardenne 24
19 18 61
Picardie 20 18 21 59
Haute-Normandie 42 17
30 89
Centre 20 31 26 77
Basse-Normandie 9 23 17 49
Bourgogne 10 20 17 47
Nord-Pas-de-Calais 169 99 26 294
Lorraine 23 37 25 85
Alsace 13 29 11 53
Franche-Comté 9 16 15 40
Pays de la Loire 27 14 23 64
Bretagne 16 10 18 44
Poitou-Charentes 17 7 15 39
Aquitaine 30 25 27 82
Midi-Pyrénées 23 20 12 55
Limousin 6 2 2 10
Rhône-Alpes 75 99 73 247
Auvergne 2 21 15 38
Languedoc-Roussillon 26 26 21 73
Provence-Alpes-Côte d'Azur 109 88 84 282
Corse 4 3 3 10
Total métropole 954 741
609 2304
Guadeloupe 34     34
Martinique 28     28
Guyane 17 22 18 57
La Réunion 69     69
Total Dom 148 22 18 188
Total France 1102 763 627 2492
Zones urbaines sensibles Hors Cucs
Département Commune Code ZUS ZUS
Paris (75) Paris 20e 1100020 H.B.M. Ménilmontant.
Yvelines (78) Montigny-le-Bretonneux. 1100090 Les Prés.
Yvelines (78) Aubergenville. 1109010 Cité d'Acosta.
Ardennes (08) Rethel. 2100020 Les Régions.
Nord (59) Hem. 3104030 Beaumont.
Nord (59) Ostricourt. 3104190 Cités Minières.
Pyrénées Atlantiques (64) Hendaye. 7200040 Les Joncaux.
Haute Garonne (31) Cugnaux. 7301020 Le Vivier, Le Maçon.
Aveyron (12) Villefranche-de-Rouergue. 7300020 Le Tricot.
Vaucluse (84) Orange 9314040 Quartiers Nord

Extensions de ZUS

Les quartiers présentés comme  « Extensions de ZUS » sont des quartiers de petite taille contigus aux ZUS qui tiennent lieu de complément géographique à ces zonages, mais sans extension des dispositions spécifiques s’y rapportant. Ils sont ainsi décomptés comme quartier à part entière. Il faut toutefois noter qu’à Marseille, les quartiers présentés comme des extensions recoupent en partie le périmètre des ZUS de 1996 auxquelles elles sont rattachées.

Les 204 extensions de ZUS sont des territoires contigus à une ZUS. Elles peuvent être en plusieurs morceaux et certaines sont peu étendues.

Pour des raisons liées aux modalités de production, les quartiers de petite taille ne peuvent pas toujours être pris en charge par certaines sources statistiques. Pour pallier ces lacunes, L’Insee propose des données sur des zonages fusionnant les extensions de petite taille (moins de 100 logements) avec les ZUS auxquelles elles sont rattachées. Elle produit ainsi des données pour des « ZUS étendues », somme d’une ZUS et de ces extensions.

  • 78 extensions isolées dont 2 dans les DOM à La Réunion ; 37 extensions sont situées à Marseille
  • 126 extensions qui seront fusionnées à une ZUS dont 13 dans les DOM - en Guyane et à la Réunion. Elles donnent lieu à 108 ZUS étendues dont 8 dans les DOM (2 en Guyane et 6 à La Réunion).

 

Géographie réglementaire des Zus (1996-2014)

Dans le cadre de la politique de la ville, l'intervention de L'Etat se concentre, depuis 1996, sur trois types de zonages infra-communaux imbriqués, identifiés sous les noms spécifiques de Zones Urbaines Sensibles (ZUS), Zones de Redynamisation Urbaine (ZRU), et Zones Franches Urbaines (ZFU). Ces trois zonages et les dispositions s'y afférents se superposent (avec quelques exceptions concernant les ZFU).

La loi n°96-987 du 14 Novembre 1996 relative à la mise en oeuvre du Pacte de Relance pour la Ville – PRV - (article 2) définit les Zones Urbaines Sensibles, les Zones de Redynamisation Urbaine et les Zones Franches Urbaines. Plusieurs décrets en date de décembre 1996 ont pour objet de fixer nominativement et quantitativement les quartiers et de définir clairement un indice synthétique utilisé à l’échelle nationale pour leur sélection.


751 Zones Urbaines Sensibles : 4,4 millions d’habitants (RP 2006)

Les zones urbaines sensibles sont définies dans la loi PRV comme des zones « caractérisées par la présence de grands ensembles ou de quartiers d'habitat dégradé et par un déséquilibre accentué entre l'habitat et l'emploi ». La sélection des ZUS s’est opérée sur des critères qualitatifs (« grands ensembles », « déséquilibre emploi/habitat ») et sur une analyse conjointe des élus et de l’Etat. Ces zonages intègre aujourd'hui la géographie prioritaire des contrats urbains de cohésion sociale (Cucs)..

Le décret n°96-1156 du 26 décembre 1996 fixe la liste définitive de 750 ZUS (dont 34 dans les DOM). Cette liste est modifiée une première fois par le décret n°2000- 796 du 24 août 2000 intégrant le quartier «Nouveau Mons » (Commune de Mons-en-Baroeul) à la liste des ZUS et portant à 751 le nombre total des ZUS. Un second décret (n°2001-707) du 31 juillet 2001 vient modifier le périmètre de la ZUS de Grigny (91).

Ces quartiers ont été délimités et représentés par un trait de couleur rouge sur un fond cartographique IGN au 1/25000ème. Ces cartes constituent à ce jour l’unique document certifié conforme des périmètres des ZUS. Elles sont accompagnées par une description littéraire rue par rue des limites des quartiers. La carte réglementaire au 25000eme et le descriptif « rue par rue » des contours des ZUS annexés à leur décret sont consultables au siège de la Délégation Interministérielle à la Ville ainsi qu’auprès des préfectures, des directions des services fiscaux et des mairies concernés. Ils sont également téléchargeables depuis mars 2001 sur l'Atlas des Zones Urbaines Sensibles.


416 Zones de Redynamisation Urbaine : 2,9 millions d’habitants (RP 2006)

La loi PRV indique que « les Zones de Redynamisation Urbaine correspondent à celles des zones urbaines sensibles [...] qui sont confrontées à des difficultés particulières, appréciées en fonction de leur situation dans l'agglomération, de leurs caractéristiques économiques et commerciales et d'un indice synthétique. Celui-ci est établi, dans des conditions fixées par décret, en tenant compte du nombre d'habitants du quartier, du taux de chômage, de la proportion de jeunes de moins de vingt-cinq ans, de la proportion des personnes sorties du système scolaire sans diplôme et du potentiel fiscal des communes intéressées ».
.
Les décrets n° 96-1157 (France métropolitaine : 396 ZRU) et n° 96-1158 (départements d’outre-mer : 20 ZRU) du 26 décembre 1996 fixent la liste des 416 Zones de Redynamisation urbaine.
L'indice synthétique défini dans le décret n° 96-1159 du 26 décembre 1996 intervient pour la sélection des ZRU parmi les ZUS, et pour la sélection des ZFU parmi les ZRU. Cet indice synthétique constitue l’un des critères de sélection mais une appréciation qualitative reste de rigueur


100 Zones Franches Urbaines

La loi PRV indique que « Des zones franches urbaines sont créées dans des quartiers de plus de 8.500 habitants particulièrement défavorisés au regard des critères pris en compte pour la détermination des Zones de Redynamisation Urbaine. La liste de ces zones est annexée à la loi no 96-987 du 14 novembre 1996 relative à la mise en oeuvre du Pacte de Relance pour la Ville. Leur délimitation est opérée par décret en Conseil d'Etat, en tenant compte des éléments de nature à faciliter l'implantation d'entreprises ou le développement d'activités économiques. »

La carte réglementaire au 25000eme et le descriptif « rue par rue » des contours des ZFU annexés à leur décret sont consultables au siège de la Délégation Interministérielle à la Ville ainsi qu’auprès des préfectures, des directions des services fiscaux et des mairies concernés. Ils sont également téléchargeables depuis mars 2001 sur l'Atlas des Zones Franches Urbaines.

44 Zones Franches Urbaines de la première génération (1996) : 700 000 habitants (RP 1999)
Les décrets (en Conseil d’Etat) n° 96-1154 (France métropolitaine : 38 annexes) et n° 96-1155 (départements d’outre-mer : 6 annexes) du 26 décembre 1996 fixent la délimitation des 44 ZFU.
Deux décrets (en Conseil d’Etat) du 31 décembre 1997 modifient certaines annexes aux décrets n° 96-1154 et n° 96-1155, afin de corriger des erreurs matérielles et de rectifier le cas échéant le périmètre en intégrant le deuxième côté de la rue, là où l’égalité de concurrence entre activités l’exigeait (France métropolitaine : décret n° 97-1323, 22 annexes ; départements d’outre-mer : décret n° 97-1322, 4 annexes).
Le décret n°2001-706 du 31 juillet 2001 complétant le décret n°96-1154 du 26 décembre 1996 modifie la périmètre de la ZFU de la zone franche urbaine de Grigny - Viry-Châtillon (la Grande-borne et le village de Grigny).
 
41 Zones Franches Urbaines de la deuxième génération (2004) : 730 000 habitants (RP 1999)
Le décret n°2004-219 du 12 mars 2004 porte la délimitation de 41 nouvelles Zones Franches Urbaines, créées en application de la loi du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine.
 
15 Zones Franches Urbaines de la troisième génération (2006) : 170 000 habitants (RP 1999 – France Métropolitaine)
Le décret n° 2006-1623 du 19 décembre 2006 porte délimitation de 15 nouvelles Zones Franches Urbaines en application de la loi n° 2006-396 du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances, et notamment son article 26.

En savoir plus

Textes législatifs de la politique de la ville : http://i.ville.gouv.fr/Data/inserhitlien.php?id=3987
Comparaison synthétique des exonérations dans les ZRU et ZFU : http://i.ville.gouv.fr/Data/inserhitlien.php?id=3986

 

Mise à jour le 08/04/2015